L’évolution du jeu de combat - Part. I


Quand je parle du jeu de combat, je parle bien évidemment de Hadoken, de Quart-de-cercle, d'hommes musclés ou de demoiselles en maillots de bain. Je vais donc vous parler de l'univers du jeu vidéo de combat.

Street Fighter 2 Turbo sur Super Nintendo

Alors oui, le Versus fighting est un thème très abordé, une des bases du jeu compétitif, ou e-sport pour les intimes. Tout le monde en parle, tout le monde a déjà joué au moins une fois à un jeu de combat, mais peu de gens connaissent réellement cet univers dans sa globalité.

Tout commence avec le premier jeu de combat de l'histoire : Heavyweight Champ en 1976.

Ce n'est pas très design n'est-ce-pas ?

Il est sorti uniquement sur borne d'arcade, en noir et blanc et avec ses deux poignets qui servaient à frapper. On ne dirait pas comme ça mais ceci était une révolution pour nombres de joueurs à l'époque.

D'autres titres emblématiques sont sortis quelques années plus tard, on peut noter :

« Boxer » en 1978,

« Karate Champ » en 1984,

« Yie Ar Kung Fu » en 1985, etc…

Le but d'un jeu de combat est simple : il se joue principalement entre deux joueurs, à l'aide de coups, de combo et d'attaques spéciales. Il vous faudra baisser la jauge de vie de votre adversaire avant que la vôtre tombe à zéro.

Pas la peine de vous faire attendre plus longtemps, on va passer directement à la crème de la crème, ce qui a révolutionner le jeu de combat, le grand, l'unique, « Street Fighter ».

Bon, en fait, au début, ce n'était pas génial, mais c'était déjà bien.

Voilà à quoi ressemblais une des premières bornes d'arcades « Street Fighter » de Capcom durant l'été 1987. Il y a un joystick pour déplacer le personnage, et surtout deux gros boutons bien moches à coté. Ces boutons servaient à donner les coups de poings et les coups de pieds. La puissance du coup dépendait de la force de pression sur les boutons. Vous imaginez alors quel est le meilleur moyen de monter le high score... Et oui, certains joueurs n'hésitez pas à grimper sur la machine pour taper du pied sur les boutons de la borne (voir le cours sur Street Fighter II)

Capcom va donc vite changer de méthode pour un système à 6 boutons : trois pour les poings, trois pour les pieds, 1 pour chaque intensité de coup (léger, moyen, fort).

Le but du jeu étant simplement de vider la barre de vie des 10 adversaires du mode Arcade ou de détruire une amitié en mode Versus.

En 1990 est créé par la société SNK, l'arcade Neo-Geo MVS, une machine ayant connu les meilleurs jeux de combat de l'histoire. Apparait également une console de salon du nom de Neo-Geo AES.

C'est sur cette borne que va sortie le jeu « Fatal Fury » qui s'est grandement démarqué. Il n'y a que trois personnages jouables mais le gameplay du jeu est très profond et on y retrouve tous les codes du jeu de combat tel qu'on le connait actuellement. Si « Street Fighter » à poser les bases, « Fatal Fury » a su poser les siennes.

Le combat se déroule toujours en 2D mais le personnage à la possibilité de changer de plan, pouvant ainsi se déplacer en profondeur sur deux plans différents.

Le jeu est développé par SNK et arrive dans les salles courant de l'année 1991. Peu de temps après sort « Street Fighter 2 ». La guerre commence ! L'année suivante, « Fatal Fury 2 » sort, avec une grande amélioration du gameplay. Et la même année, sort un des jeux dont vous connaissez surement l'existence, rempli d'hémoglobines et assez gore : « Mortal Kombat ».

Mortal Kombat

Mortal Kombat. Avec (Sega MegaDrive) ou sans sang (Super Nintendo)

Et alors déçu ? Et oui, voilà à quoi ressemblez le premier « Mortal Kombat ». Avant d'être un monstre de graphismes, cette licence était surtout vouée aux fans de pixel rouge. Le jeu est très bon, il est plus simple que « Street Fighter » et se démarque facilement par la violence souvent considéré comme gratuite car omniprésente dans le jeu, notamment par ses « Fatality », une animation mémorable, qui se déclenchait à l'aide d'une manipulation spécifique à exécuter après avoir vaincu votre adversaire. En bref, vous laisser votre adversaire en morceau (quand il reste des morceaux).

L'année 1993 est aussi mouvementée avec « Fatal Fury spécial », « Super Street Fighter 2 », qui se décline en deux versions, l'apparition des jeux Dragon Ball Z, et surtout « Virtua Fighter ».

Virtua FighterVirtua Fighter sur borne d'arcade, puis Sega Saturn

Virtua Fighter est le premier jeu de combat en 3D. Yata ! (signifie « victoire » ou « gagné » en japonais). Il va poser les bases du jeu de combat en 3D et va être pendant quelques temps un des meilleurs jeux dans son genre. Le but étant toujours de vider la barre de vie de l'adversaire mais l'action en jeu est bien plus fluide et varié.

Vous aviez cru que c'était fini ? Et bien non !

1994 voit arriver quelques nouvelles têtes comme « Darkstalkers: The Night Warriors » de Capcom, « Battle Arena Toshinden » par TamSoft, et surtout Tekken de Konami ! Tekken est important (parce que c'est mon jeu préféré et) parce qu'il a marqué une génération de joueurs. Autant par son que par son ambiance. Il ressemble beaucoup à Virtua Fighter mais l'écrase totalement. Il est le premier jeu à battre le record du million d'unités vendus. Un véritable phénomène.

On voit également arriver cette année-là « The King of Fighters '94 », la nouvelle perle de SNK. Un jeu test qui reprend le gameplay de « Fatal Fury » en y rajoutant un système de tag. Le joueur peut utiliser trois personnages, qui, comme des vies, vont se battre à la suite dès que le précèdent est mis K.O.

Mention spéciale pour « Killer Instinct » sortie la même année et qui fera son grand retour en 2013 grâce au studio de Microsoft. Si vous aimez « Mortal Kombat », vous allez adorez « Killer Instinct ».

A noter également, l'anecdotique « Street Fighter, le film, le jeu », le Street Fighter réputé comme étant le plus mauvais, tiré de l'horrible adaptation cinématographique. Le jeu utilise des acteurs digitalisés à l'instar de Morta Kombat, et c'est très moche !

Street Fighter The Movie

Quand Street Fighter se la joue Mortal Kombat

En 1995 arrive un nouveau concurrent sérieux, dans la suite des jeux à l'arme blanche comme « Battle Arena Toshinden » ou « Samurai Shodown », j'ai nommé « Soul Edge » ! Il sera renommé « Soul Calibur » lors de la sortie du second opus. Le jeu est très vif et impose un gameplay dynamique et très punitif

Je vous ai parlé en introduction de demoiselles en maillots de bain. Nous y voilà ! En 1996, « Dead Or Alive » arrive. Ressemblant à « Virtua Fighter » à la différence près que le gameplay de DOA est rapide et se concentre sur les parades. Un jeu très punitif et très technique.

Dead Or Alive

Dead Or Alive sur Saturn

Sa suite « Dead Or Alive 2 » deviendra un monument sur la scène professionnelle du Versus Fighting.

Sort également la même année « Tekken 3 », qui fait apparaitre la notion de Juggle, un combo qui maintient l'ennemi dans les airs.

Mention spéciale à « Tobal N°1 », jeu de combat très similaire à Tekken, mais surtout édité par SquareSoft. Si ça ne parle pas à tout le monde, ce sont les créateurs des « Final Fantasy », et au poste de character designer, l'illustre Akira Toriyama, mangaka de « Dragon Ball ». Une belle équipe derrière pour un jeu très peu populaire.

En 1997 sort les classiques retours annuels des grandes séries, un nouveau « Mortal Kombat », un nouveau « Street Fighter », un nouveau « King Of Fighter »...

Parmi ces têtes d'affiches, sort au japon, un jeu connu sous le nom de « Dynasty Warrior ». Le premier du nom n'est pas connu, c'est un jeu de combat similaire à « soul edge ». La série commencera réellement à se lancer à la sortie de l'épisode 2, avec le gameplay qui lui est propre.

La même année, Capcom tente le projet « Rival Schools: United by Fate », un jeu 3D dynamique avec un très Shoto (gameplay hadoken, shoryuken et tatsumaki, propre à Street Fighter). Le jeu aura le droit à une suite en 2000, mais sera abandonné par la suite.

Rival School

Rival Schools: United by Fate sur Playstation

L'année 1998 voit arriver quelques nouveautés comme Guilty Gear, un jeu très rock, et animé à la japonaise. Il remet au gout du jour le gameplay 2D avec des modifications qui ne se limitent pas aux projectiles, mais à des mouvements fluides, dynamiques et rapides des personnages sur le terrain.

Un premier jeu tiré du manga Jojo's Bizarre Adventure sort sous le nom de « Jojo's Venture » la même année. Le jeu est relativement similaire à Guilty Gear.

Arrive enfin le troisième épisode de la série « Marvel vs Capcom », aussi premier jeu de cette licence à porter véritablement ce nom : « Marvel vs. Capcom : Clash of Super Heroes ».

L'année 1999 voit arriver, enfin, la suite de « Soul Edge » : « Soul Calibur », une des licences préférées des combattant d'e-sport qui reprend le gameplay de « Soul Edge », un combat à l'arme blanche très vif.

Sort également le dernier jeu dans la série des « Fatal Fury », le très puissant « Garou : Mark of the Wolves ». C'est l'un des derniers jeux développé par SNK.

Puis une bombe qui va modifier la manière de penser le jeu de combat fonce sur le marché : « Super Smash Bros », sur Nintendo 64.

Super Smash Bros

Le tout premier Super Smash Bros sur Nintendo 64

Le gameplay totalement innovant qui ne se base plus sur l'objectif de baisser la barre de vie de son adversaire mais de frapper ces adversaires jusqu'à les expulser du terrain, avec en supplément le choix de son personnage Nintendo favori, la cerise sur le gâteau ! Un jeu très fun entre amis et qui se révèle complexe dans le fond. Sa suite « Super Smash Bros. Melee » sur Gamecube, va devenir une curiosité à sensation dans les tournois de Versus Fighting.

=> L'évolution du jeu de combat - Partie II


écrit par bloper97
publié le 14 January 2017


Fiche C.D.I


Emprunté le 14 Jun 17

par MSE38

Emprunté le 28 Feb 17

par Mxzero

Emprunté le 26 Feb 17

par Clads92



Le roi pomme truite 2   Hyiga

Super Livre :D, quand je m'en rend compte que mon père battait tout le monde avec une main a Street Fighter II, ce jeu m'aura donner la rage quand je jouais avec mon père (Même appuyer sur toutes les touches ça marche pas avec mon père ;-;)


Champignon retro super icone 4704 96   Mxzero

Très intéressant ! J'attends la suite !


Annoter le livre Retour