Tiny Toon Buster Busts Loose!



♪ ♪ « On est p'tits, et gentils ! Et un peu barjos aussi ! ... » ♫ Ça y est ? Vous l'avez en tête ? Bien, nous pouvons donc commencer !

Vous connaissez les Looney Toons (Bugs Bunny, Daffy Duck, Bip-Bip…), ici nous jouons leurs élèves.

Pour ceux qui ne regardaient pas les dessins animés au milieu des années 90, je résume brièvement. Les Tiny (pour petit) Toons, voulant marcher dans les pas de leurs professeurs sont inscrits à Looniversité ACME¹ pour apprendre des plus grands et vont devoir traverser moult situations avec humour et ingéniosité !

La série, étant produite par Mr Steven SPIELBERG, est bourrée d'humour, de clins œil et de dérision. Le moins que l'on puisse dire est que ces caractéristiques ont été reprises avec brio dans ce jeu.

Cette production Konami, sorti sur la Super Nintendo en 1993, vous fera traverser Looniversité, le Far West, un manoir hanté, un match de football américain, une ballade dans le ciel et votre périple se terminera après un tour dans l'espace !

Une fois la console allumée, nous sommes accueillis par le générique de l'animé. Un p'tit tour dans les options, c'est du classique : 3 modes de difficulté, un sound test et de quoi remapper les boutons de la manette. Notons également une possibilité d'entrer des mots de passe en guise de sauvegarde.



Lançons donc le premier niveau ! Nous sommes accueillis par Babs et Buster Bunny qui dialoguent et ce dernier se rend compte qu'il est en retard et fonce donc dans Looniversité ACME. Nous prenons le contrôle de Buster et la première chose qui nous saute littéralement aux yeux c'est la beauté des graphismes : c'est vraiment impeccable tout comme l'animation de Buster particulièrement soignée. Les mimiques sont juste superbes !

Cependant, je ne peux pas en dire autant du gameplay : au-delà de son évidente simplicité, une touche pour le saut, une pour l'attaque et une pour le dash, c'est l'inertie de Buster qui m'a dérangé. Pour attaquer, Buster fait une sorte de galipette aérienne pour frapper l'ennemi, ce qui sous entends que pour frapper un adversaire il faudra presser la touche d'attaque deux bonnes secondes avant d'être au contact sous peine de perdre un cœur... Je n'ai aucun problème à changer du sempiternel saut sur la tête mais j'ai vraiment le sentiment que cette méthode est bien moins efficace. Le dash quant à lui, est symbolisé par une petite barre qui se vide lorsqu'on court (4 à 5 secondes environs) et permet de grimper sur les murs. Cette possibilité n'est pas utilisée très souvent et « heureusement » car Buster est très difficile à contrôler durant cette phase. En revanche quelques phases de rush sont présentes. Pendant un moment vous devrez dasher, sauter, attraper les statues Gogo et esquiver des ennemis et ce sans que le scrolling vous rattrape sous peine de perdre une vie.

Malgré ces quelques défauts, l'expérience « Tiny Toons Buster Busts Loose Adventure » (à mes souhaits) est un régal pour peu que vous soyez friand de l'humour ACME, car le jeu en est rempli. Par exemple, l'expression « rat de bibliothèque » est à prendre au sens propre lorsque vous rencontrerez des rats vous lancer des bouquins à la figure. En revanche, petite déception lorsque l'on s'aperçoit que le seul personnage jouable est Buster, j'aurai aimé pour contrôler toute l'équipe à un autre moment que lors des inter-stage où vous lancez une roulette pour participer à un des six mini-jeux pour gagner des vies supplémentaire, mention spéciale pour le squash avec P'tit Minet qui est juste graphiquement excellent avec une bonne utilisation du mode 7.



Après notre niveau bonus, nous enchainons sur le stage suivant. Nous nous apercevons alors que la courbe de difficulté a été gérée de façon curieuse : les premiers essais sont relativement ardus puis après quelques essais cela devient très facile et ce schéma se répète tout le long du jeu ce qui donne une difficulté en dents de scie.

Mais une fois terminé, on se souvient surtout d'un jeu globalement simple et malheureusement, avec seulement six niveau, il est facile de passer sous la barre de l'heure pour le terminer…

Cependant la grande diversité des niveaux fait qu'il est assez plaisant de revenir dessus pour trouver quelques références supplémentaires ou refaire le match de football américain du niveau 4. Surtout qu'à chaque stage, la réalisation sonore nous régale les oreilles avec des remix du générique adapté au thème du niveau en cours, un pur plaisir !


Les plus

  • Graphismes superbes !
  • Animations du tonnerre
  • Les musiques et remake du thème
  • L'humour omniprésent

Les moins

  • Le gameplay un peu hasardeux
  • Les ennemis qui reviennent dès qu'on sort de l'écran
  • Durée de vie




Combien ça côte ? : En 2016, On tourne autour de 10€ pour une cartouche seule (FAH), et comptez environ 30€ pour la version boite/notice

Le Protips : Saviez-vous que la saison 1 (déclinée en deux volumes en dvd aux USA) contient la piste audio Française ? Vous pourrez donc revoir les 65 premiers épisodes de cette super série déjantée ! Si vous savez où nous pouvons voir la suite en français je reste à l'écoute.

Le mot de la fin : Un bon p'tit jeu de plateformes malheureusement éclipsé par les ténors du genre, si vous lui donnez sa chance, vous passerez un bon moment !

____________________

1. ACME : American Company Makes Everything ; En français → Compagnie Américaine qui fabrique tout


écrit par Clads92
publié le 22 April 2016


Fiche C.D.I


Emprunté le 16 Jul 17

par RYoGA

Emprunté le 09 Jul 17

par Hyiga

Emprunté le 08 May 17

par Satanos



Faq   Papako

Bientôt un 'Défi de la Récré' sur le sujet ?


Sans titre   Clads92

Oui ça sera le défi d'octobre, je cherche encore quel sera le défi car le jeu est plutôt facile


Faq   Papako

Cool ! Je m'inscris Day One ! N'hésites pas à mettre le lien dans les annotations une fois le défi créé en Récré pour les prochains lecteurs/lectrices du livre ;)


Annoter le livre Retour