La PC-Engine de Nec



La PC-Engine (PCE) a été imaginée par Hudson Soft (le studio à l'origine de Bomber Man) et fabriquée par NEC. Elle est sortie en 1987 au Japon et en 1989 en France. C'est une console de 3ème génération, tout comme la NES, la Master System mais aussi l'Atari 7800 et la GX-4000 d'Amstrad.


Au niveau de ces caractéristiques techniques, la PCE est une console 8bits équipée d'un processeur central cadencé à 7.16Mhz (pour info, celui de la Megadrive, sortie en 1988, tourne à 7.60Mhz, mais c'est un 16/32bits) et d'un processeur graphique 16bits (ce détail pousse beaucoup de personne à évoquer le fait que la PCE est une console de 4ème génération au même titre qu'une Megadrive ou qu'une Super Nintendo). Elle possède une palette de 512 couleurs dont la quasi-totalité peut être affichée simultanément. Au niveau sonore, elle possède 6 voies stéréo, 8 octaves dont 1 voie FM.

En comparaison, ses plus proches concurrentes de l'époque que sont la NES et la Master System n'étaient pas aussi bien loties. En effet la NES peut afficher 16 couleurs parmi 52 possibles, possède 5 voies mono et son processeur tourne à 1.79Mhz. La Master System, quant à elle, peut afficher 16 couleurs (voir même 64 grâce à une astuce de programmation) parmi 64, possède 4 voies mono, et son processeur tourne à 3.6Mhz.

Grâce à son processeur rapide et son GPU performant, la PCE a vu arriver dans sa ludothèque bons nombres de shoot-them-up, genre assez gourmand en ressources système : un processeur rapide et un GPU 16bits véloce offrants alors des jeux très fluides malgré un grand nombre de sprites et d'animations. On dira de la console que c'est la «reine des shoots ».



La PC-Engine ne possède qu'un seul port manette. Cependant il existe un adaptateur 5 pads, idéal pour des parties de folie sur Bomber Man avec les potes.

Autre particularité de la PC Engine, les jeux étaient non pas sur support cartouche mais sur carte de crédit (appelées HuCARD, abréviation de Hudson Cartridge), comme à l'instar des SEGA Cards de la Master System 1. Ces cartes avaient une capacité maximale de 4Mb (512ko). (Les SEGA Cards ne faisaient que 256Kb (32ko)


La PC-Engine fût la 1ère console de salon à bénéficier d'une extension CD-ROM, support lui offrant surtout des cinématiques plus élaborées et des musiques réorchestrées.


A l'origine, la PC-Engine sortit en France via l'importation par des magasins parisiens (dont Micromania), qui en profitaient pour la proposer à des prix exorbitants (environs 360€). De plus il fallait procéder à une modification de la sortie vidéo, celle-ci étant à l'origine en RF (prise antenne) 60hz, et donc non compatible avec nos TVs françaises.

Voyant un marché à fort potentiel, un homme, Laurent Derennes (avec l'aide des frères Guillemot…Ubisoft, Gameloft…ça vous parle ?), décida de fonder sa société de distribution, SODIPENG (SOciété de DIstribution de la PcENGine) et obtient l'autorisation de NEC de distribuer officiellement la PCE (celui-ci étant beaucoup plus occupé par le marché américain). Le prix de la console passa à 270€ et celle-ci était livrée avec un câble RGB et la fameuse modification RGB.

Toutefois, la distribution de la console se fera en catimini : de part son catalogue de jeux très typés japonais et par le peu de personnes la connaissant ; le grand public quant à lui, attendait surtout les futures consoles de SEGA (Megadrive) et NINTENDO (Super Nintendo). Malgré tout, elle connu son petit moment de notoriété avec sa distribution dans les magasins Auchan durant l'année 1990.


Il y a énormément de choses à dire sur la PC-Engine, sur son histoire, sur ses jeux, sur ses extensions, ses différentes versions (Core grafx 1 et 2, Shuttle…), et même ses versions portables. Je vous conseille fortement « la Bible PC Engine » volumes 1 et 2 (les Hucards, le CD-ROM) des éditions Pix'n love. D'ailleurs je me suis servi de leur livre pour rédiger cet article.

Encore une chose : La PC-Engine était, avant la sortie de la OUYA (la quoi ??), la plus petite console de salon à être sortie.


LA OUYA c'est ça.


écrit par Celahir
publié le 7 April 2016


Fiche C.D.I


Emprunté le 14 Jun 17

par MSE38

Emprunté le 24 May 17

par rake29gv

Emprunté le 22 Jan 17

par Hyiga



Sans titre   Clads92

Très instructif merci, j'avoue être un profane de cette machine, cependant j'ai l'impression qu'elle a connu le même souci que la dreamcast, le fait qu'elle soit trop en avance technologiquement sur son temps a joué contre elle :(


Latest2   eric

Très intéressant ! Je ne connaissais pas cette console. Quels sont les meilleurs titres ?


Boogerman by themrock d6tn7ep   Celahir

Les meilleurs titres ?! La saga des Star Soldier (Super Star Soldier, Final Soldier, Soldier Blade), les PC Genjin (la mascotte de la PC Engine), les Bombermans, une très bonne version de Street Fighter 2', Final Match Tennis, Jackie Chan, Magical Chase...


Tintin   Thomas

Merci à toi pour ce cours d'initiation à cette console. J'y connaissais vraiment rien mais maintenant c'est bon. Tu as mis du feu à ma lanterne.
Console effacée malheureusement par ses concurrentes de chez SEGA ou Nintendo...
Dommage... Au passage, a-t-elle eu un bon succès au Japon ?


Boogerman by themrock d6tn7ep   Celahir

Elle a bien résisté face à la Famicom au Japon malgré le fait que lors de son arrivée sur le territoire il y avait déjà un parc de 20 millions de Nintendo installées. Mais grâce à ses jeux très typés japonais (on en compte près de 800) et soutenue par les éditeurs tiers, elle a pu se démarquer.


Faq   Papako

Petite info supplementaire : aux USA, la PC-Engine est connue sous le nom de 'TurboGrafx-16'


Avatar 640a09f54c3329c31de47c8f33a5d5bee5190b138a8a6c9843b221f74e1d2b4a   oomighoo

Il ne faut pas oublier ses conversions arcades au dessus du lot, comme shinobi , splatterhouse, outrun, r-type... Qui avaient de quoi rendre dingue à l'époque :-)


Annoter le livre Retour